Les poissons

Une place vivante pour un centre ville dynamique

Le bilan que tire la municipalité en place sur les actions pour re-dynamiser La Canourgue est élogieux. Ainsi, les entrées de la ville sont « ô combien réussies ».

D’un côté, une forêt de panneaux publicitaires au bord d’une route des plus banales accueille les visiteurs tout juste sortis de l’autoroute. Certains se demandent d’ailleurs ce qui est advenu de l’imposant monticule de terre et de gravas qui a pourtant dominé cette entrée des années durant.

De l’autre, un ensemble de containers à recyclage associé à une sculpture moderne faite de poteaux électriques gisent au bord de la route. Ces containers tout comme la benne de l’équarrisseur sont des équipements très utiles mais pourraient être agrémentés par quelques arbres et haies judicieusement plantés. Quant à l’enchevêtrement de métal et de béton, peu de commentaires sont nécessaires.

Entrée côté Causse
Sculpture d'art moderne

Ce ton ironique masque une réalité dont on ne peut être fiers. Au fil des années de nombreux commerces ont fermé et désormais plusieurs locaux vides bordent les rues. La fête de la musique qui jadis égayait nos rues a disparu. La place du Pré Commun qui a connu de nombreuses animations ressemble maintenant à un vaste parking désorganisé traversé par des routes dangereuses. Certes des aménagements ont été faits comme le doublement du ralentisseur qui termine la route de La Bastide mais cela ne ralentit guère le trafic ni ne participe à un meilleur respect des piétons et des priorités à droite. Sans parler des espaces perdus et du stationnement anarchique auquel participent certains canourguais de renom.

Stationnement anarchique
Le parking du Pré Commun

Notre constat est que La Canourgue manque d’une vision, d’un point central, d’un lieu de vie identifié. La place du Pré Commun doit être ce point central. Elle doit à la fois capturer les visiteurs et les inviter à découvrir notre patrimoine, nos artisans, nos commerces. Elle doit également rassembler tous nos concitoyens autour d’événements exceptionnels mais aussi ordinaires. La circulation des voitures et leur stationnement doivent être préservés mais le piéton doit retrouver toute sa place. Notre projet est de contrôler les flots de véhicules arrivant de l’avenue du Lot, du Causse ou de La Bastide.

L’allée de platanes accueillera le boulodrome qui profitera ainsi de l’ombre estivale de ces arbres. Un espace piéton le bordera et permettra au marché hebdomadaire de s’étendre sans empiéter sur les espaces de stationnement. Le stationnement ainsi que la circulation seront organisés autour de cette place et le long des commerces. Un sens unique prioritaire diminuera les risques d’accidents. Ainsi, les véhicules seront contraints à ralentir et l’impression de ligne droite sera gommée. Un aménagement spécifique sera réalisé pour chaque école afin qu’elles aient un accès sécurisé. L’ancien boulodrome sera reconverti en un parking clair et organisé. Il profitera l’été des arbres existants. Afin que cette place devienne un vrai lieu de vie, un espace de jeux pour les enfants sera installé et la fontaine sera mise en valeur.

L’office de tourisme est un outil de promotion important de notre terroir. Il doit être facilement identifiable et accessible à tous les visiteurs de notre cité. Il est donc incontournable qu’il ait une présence sur cette place : en période estivale, un premier accueil prendra place près du boulodrome.

Cette revitalisation de la place engendrera une fréquentation accrue de cet espace et par voie de conséquence du centre bourg et de ses commerces.

Le centre-bourg de La Canourgue

Parallèlement à ce « re-modelage physique » de la place, nous insufflerons un renouveau culturel. Des événements comme la « Fête de la musique » y trouveront un terrain idéal pour réunir habitants et estivants. Depuis plusieurs années cet événement manque cruellement à notre commune, obligeant les canourguais à s’expatrier dans les communes voisines pour passer une soirée agréable.

Mais parce qu’un projet comme celui-ci ne doit pas être le projet d’un homme mais celui d’un territoire et de ses habitants, nous vous donnerons la parole à vous, commerçants et artisans, parents et enseignants, piétons et automobilistes.